Alerte bon plan : tous les vélos reconditionnés par Upway sont désormais éligibles au bonus vélo de l'État !

Moteur pour vélo électrique : tout savoir pour bien choisir

Cycliste installant un kit d'électrification à son vélo.

Convertir son vélo en vélo électrique, c’est possible ! Après tout, quand on aime son vélo et qu’on se sent bien dessus, pourquoi changer ? Électrifier son vélogrâce à un kit de conversion est une solution de plus en plus adoptée, et une bonne alternative à l’achat d’un vélo électrique. Cependant, il n’est pas toujours évident de choisir un moteur de vélo électrique. Entre les différents types de moteurs, la puissance exprimée en W, le couple chiffré en Nm, on peut facilement renoncer par manque de connaissance. Dans cet article, nous vous expliquons les connaissances essentielles à maîtriser pour bien choisir son moteur de vélo électrique. Kit de conversion, prix de l’électrification, caractéristiques des différents types de moteurs électriques… Vous serez bientôt incollable sur le sujet !

Kit de conversion vélo électrique ou achat d’un vélo neuf ?

Qu’est-ce qu’un kit de conversion ?

Lorsqu’on veut rouler avec un vélo électrique, le premier réflexe, c’est d’en acheter un. Pourtant, on trouve désormais des kits de conversion qui transforment un vélo classique en super VAE.


Ces kits comprennent l'ensemble des pièces nécessaires à l’évolution de votre vélo traditionnel. En général, vous trouverez au minimum un moteur électrique, une batterie, des capteurs, des câbles, un écran et la visserie nécessaire au montage. Certains kits incluent également un système de freinage plus adapté aux vélos à assistance électrique ou un pédalier adapté.

Motorisation d’un vélo ou achat d’un vélo neuf : comparaison

Vous hésitez peut-être entre l'achat d’un vélo à assistance électrique et celui d’un kit de conversion.

Moins cher et plus écolo : avantage au kit moteur

La première différence, et celle qui détermine le choix en général, c’est le prix. Les kits de conversion pour vélo électrique varient de 500 à 1000 euros, c’est donc une solution clairement moins coûteuse que l'achat d'un VAE de bonne qualité.


D’un point de vue écologique, c’est aussi une meilleure idée d’acheter uniquement le nécessaire pour électrifier son vélo plutôt que d’acheter un VAE, ça économise des ressources précieuses.

L'installation

Mais, même si économiquement et écologiquement c’est un bon choix, comment se passe l’installation d’un kit de conversion concrètement ? Sachez que l’opération peut être réalisée par n’importe qui… en théorie. En réalité, il faut quand même avoir l’habitude de bricoler. Si vous n’avez pas touché un tournevis depuis dix ans, faites plutôt confiance à un mécanicien professionnel. Ça vous évitera des déconvenues…


Vous optez pour le DIY ? Bravo ! Pour faciliter l’installation, les fabricants de kits de conversion utilisent des couleurs et des formes spécifiques pour vous aider à identifier les différentes pièces.

Bon à savoir avant de choisir le kit moteur plutôt qu'un VAE

Les kits ne sont pas compatibles avec tous les vélos. Il convient donc de bien se renseigner en amont sur la capacité de votre vélo à être équipé d’un kit de conversion. 


Autre point de vigilance : les vélos traditionnels ne sont pas conçus pour rouler aussi vite qu’un vélo électrique, ou en tout cas pas tout le temps. Il faudra donc vous assurer que le système de freinage et la transmission vont tenir le coût. Il en va de votre sécurité.


Si la mécanique générale de votre vélo est déjà vieillissante, optez plutôt pour l’achat d’un vélo électrique, ne prenez pas de risque.

Main sur un moteur central Bosch de vélo électrique.

Et la réglementation dans tout ça ?

Un vélo équipé d'un kit de conversion n'est plus couvert par la garantie du constructeur ou du vendeur. Cette modification est en effet considérée comme trop importante pour que la garantie reste valable.


Conséquence, en cas d'accident, l'assurance peut refuser de prendre en charge les dommages. Pour être assuré, il faudrait faire homologuer le vélo, mais cette opération est très coûteuse et on trouve peu d’organismes réalisant ce type de prestation.


Votre vélo sera aussi plus difficilement vendable. Les acheteurs peuvent en effet se montrer réticents à l’idée d’acheter un vélo qui a subi une telle transformation, quand bien même elle aurait été réalisée par un professionnel.

Kit de conversion vélo électrique ou achat d’un vélo neuf ?

Si vous souhaitez simplement remplacer le moteur de votre vélo à assistance électrique parce qu’il est défaillant ou parce que vous souhaitez aller vers un plus puissant, le choix est rapide : privilégiez le même type de moteur, et si possible de la même marque (Bosch, Shimano, Yamaha, Bafang sont les leaders dans le domaine). Afin de vous aiguiller dans votre un choix, un article comparatif est dédié aux moteurs de vélos électriques Bosch et Yamaha.


Pour ceux qui veulent électrifier leur vélo musculaire, on vous explique très rapidement les différents types de moteurs de vélo.

Le moteur sur roue arrière

C’est le type de moteur qu’on rencontre sur les vélos à assistance électrique d’entrée de gamme ou sur les vélos de ville. Ce ne sont clairement pas les plus performants, mais ils sont très pratiques pour la conduite urbaine où le cycliste est amené à s’arrêter et à redémarrer fréquemment à cause de la circulation ou des feux de signalisation.


Pour expliquer de manière très synthétique, un capteur mesure la vitesse de rotation de la roue (et donc du vélo). L'assistance électrique est plus puissante lorsque le vélo va lentement, et plus faible lorsque le vélo va vite. Une assistance moins naturelle donc, mais bien pratique pour les stop and go.

Les kits moteur à installer sur la roue avant

Certains fabricants proposent des kits qui s’installent facilement sur la roue avant. C’est moins technique qu’une installation sur la roue arrière car il n’y a pas à composer avec la transmission. C’est aussi moins compliqué que l'installation d'un moteur pédalier.


Le système est le même que sur un moteur roue arrière : un capteur mesure la vitesse et fournit une assistance inversement proportionnelle. Attention, un moteur roue avant demande un peu de maîtrise car il peut être surprenant d’être entraîné par la roue qui est aussi celle de la direction. Soyez donc très vigilant au début si vous choisissez ce type de moteur électrique.

Le moteur pédalier ou moteur central

Ce type de moteur équipe les vélos électriques sportifs et les vélos haut de gamme. Ici, le capteur mesure la puissance développée et fournit une assistance proportionnelle. L’idée est plus de décupler la puissance naturelle du cycliste que de l’assister sur les phases lentes. C’est très agréable à la conduite puisqu’il y a une vraie sensation de fluidité. Ça donne l’impression d’être particulièrement puissant.


Comme les autres, il y a évidemment des inconvénients. L’entretien est plus difficile et ce type de moteur sollicite bien plus la transmission. Dans le cas d’un kit de conversion, il faudra donc veiller à ce que votre chaîne soit en bon état pour encaisser une telle puissance.

Quelle puissance pour un moteur de vélo électrique ?

Cycliste ayant préféré l'achat d'un vélo électrique à l'électrification de son vélo.

Comment comparer les moteurs de VAE ?

Pour comparer deux moteurs, le plus simple et le plus fiable est de s’intéresser au couple développé, exprimé en Nm (Newton mètre).


Le couple moteur est la force exercée par le moteur sur la roue. Il s’exprime surtout au démarrage ou à faible vitesse. Une fois le vélo lancé, le couple est moins fort.


Pour l’expliquer autrement, partons de votre propre expérience de vélo. Vous avez sûrement remarqué que le moment le plus difficile est le démarrage. Lorsque le vélo est arrêté, c’est à la seule force de vos cuisses que vous le mettez en mouvement. Il faut appuyer fort pour se lancer. Mais lorsque vous êtes à pleine vitesse, il est assez facile de pédaler. Le moteur ressent exactement la même chose.


Vous comprenez donc pourquoi un couple faible est suffisant sur un terrain plat, et pourquoi il faut un couple puissant dès qu’on est sur un terrain avec davantage de dénivelé.

Électrifier son vélo avec un moteur adapté

Votre choix doit être fait en fonction de votre utilisation. Pour un usage urbain ou pour la balade sur terrain plat, 40 à 50 Nm sont largement suffisants. Pour des sorties sportives sur terrain accidenté, n’ayez pas peur d’aller jusqu’à 100 Nm.


Évidemment, c’est comme pour une voiture, plus le moteur est puissant, plus il sera énergivore. Pour bien choisir son kit de conversion, il faut donc aussi jeter un œil à la capacité de la batterie : 300 Wh suffisent pour nourrir un moteur faible quand il faudra au moins 625 Wh pour un moteur puissant.

Soyez prudent si vous faites le choix d’électrifier votre vélo ! Vos sensations de conduite vont inévitablement changer, il est donc important de s'y adapter avant de l'utiliser sur la route.


Commencez par exemple par faire des tests hors des voies de circulation, dans un endroit calme et dégagé. Familiarisez-vous avec la puissance de l'assistance électrique et avec la façon dont elle influe sur le comportement du vélo. Nous vous souhaitons bonne route sur votre (pas vraiment) nouveau vélo augmenté !