Alerte bon plan : tous les vélos reconditionnés par Upway sont désormais éligibles au bonus vélo de l'État !

Vélo électrique moteur central ou moteur roue arrière ?

Cycliste dans un champ fleuri, soulevant son vélo électrique avec moteur de roue arrière

Le choix entre un moteur central et un moteur de roue arrière est l'un des plus importants lors de l'achat d'un vélo à assistance électrique. Pourtant, ce n'est pas toujours facile de comprendre les forces et les faiblesses des différents types de moteurs. Dans cet article, nous vous présenterons ces avantages et inconvénients pour vous guider vers le meilleur choix pour vous. Alors, attachez votre casque, enfilez vos gants et en route pour découvrir les différences entre ces deux types de moteurs électriques !

Les principales différences entre moteur pédalier et moteur sur moyeu arrière

Les grandes différences entre le moteur central et le moteur roue arrière résident dans leur positionnement sur le vélo électrique, leur comportement sur la route, leur efficacité et leur coût.


Le moteur sur roue arrière est intégré à la roue, ce qui facilite l'installation, l'entretien et offre un meilleur contrôle sur les terrains plats. Le moteur central est situé sur le cadre, ce qui offre une répartition équilibrée du poids et une meilleure traction sur les terrains vallonnés. L'assistance est aussi nettement plus fluide avec ce genre de moteur.


Cependant, les moteurs centraux sont généralement plus chers et nécessitent plus d'entretien que les moteurs de roue arrière. 

Le fonctionnement du moteur central

Le moteur central est un type de moteur électrique qui est intégré au cadre du vélo, généralement situé tout près du pédalier. Contrairement au moteur de roue arrière, le moteur central n'entraîne pas directement la roue. L'assistance passe par la transmission (la chaîne, les pédaliers et les pignons donc) pour emmener la roue arrière.


Le fonctionnement du moteur central est assez simple : lorsque le cycliste commence à pédaler, le capteur de pédalage détecte le mouvement et active le moteur pour fournir une assistance électrique. Le moteur central offre une assistance plus naturelle et régulière, car la puissance est transmise directement aux pignons de la roue arrière, offrant une meilleure traction et une meilleure répartition du poids. En fait, sur ce type de vélo électrique, l'impression est que la puissance naturelle du cycliste est décuplée.


Les moteurs centraux sont généralement plus efficaces que les moteurs de roue arrière. Ils offrent un meilleur couple et une meilleure puissance à faible vitesse, ce qui les rend idéaux pour l'escalade des collines ou des montagnes. Cependant, ils peuvent être plus coûteux et nécessitent également plus d'entretien que les moteurs de roue arrière.


En fin de compte, le choix entre un moteur pédalier et un moteur de roue arrière dépendra de vos préférences personnelles et de votre style de conduite. Si vous prévoyez d'effectuer des trajets plus difficiles ou si vous avez besoin d'une assistance régulière sur des terrains vallonnés, un moteur central pourrait être le choix idéal pour vous. Sur un terrain sans difficultés, une assistance placée sur le moyeu arrière suffira.

Le fonctionnement du moteur roue arrière

Le moteur de roue arrière est directement intégré dans la roue arrière du vélo électrique. Contrairement au moteur central, il n'utilise pas la chaîne pour transmettre la puissance du moteur à la roue, mais plutôt un système de moyeu intégré qui fait tourner la roue.


Son fonctionnement est aussi très simple : lorsque le cycliste commence à pédaler, c'est cette fois-ci un capteur de vitesse qui détecte le mouvement et active le moteur pour fournir une assistance électrique.


Le moteur de roue arrière est plus facile à installer sur un vélo classique que le moteur central, car il n'a pas besoin de modifications importantes du cadre. C’est pour cette raison que vous pouvez trouver des kits d’électrification de vélos mécaniques sur le marché.


En outre, il offre un meilleur contrôle sur les terrains plats et une accélération plus rapide (car non proportionnelle à la puissance développée par le cycliste).


Cependant, les moteurs de roue arrière ont des limites. Ils peuvent être moins efficaces que les moteurs centraux sur des terrains vallonnés ou montagneux, car ils ont tendance à perdre de la traction sur des pentes plus raides. En outre, ils ont nécessairement un impact sur la répartition du poids : la charge sur l'arrière les rend moins maniable.


Si vous cherchez un VAE pour une utilisation quotidienne ou des trajets sur des terrains plats, un moteur de roue arrière peut être un excellent choix. En revanche, si vous cherchez plutôt une assistance plus puissante pour vous faire plaisir sur les terrains vallonnés ou dans les montagnes, un moteur central pourrait être plus approprié.

Ce que vous devez retenir sur ces deux types de moteur

Caractéristiques


Position sur le vélo


Répartition du poids


Traction sur terrains vallonnés


Assistance régulière et naturelle


Efficacité à basse vitesse


Installation


Contrôle sur terrains plats


Efficacité sur terrains vallonnés


Impact sur la répartition du poids


Coût


Entretien


Moteur central


Sur le cadre


Équilibrée


Oui


Oui


Meilleure


Complexe


Non


Meilleure


Non


Plus élevé


Plus important


Moteur de roue arrière


Dans la roue arrière


Concentrée sur la roue arrière


Non


Non


Moindre


Simple


Oui


Moindre


Oui


Moindre


Moindre


Les avantages et les inconvénients de chaque solution

Les avantages du moteur roue arrière


Les moteurs de roue arrière sont souvent moins chers que les moteurs centraux, mais ils ont également un avantage de poids. Étant donné qu'ils ne nécessitent pas les rouages complexes des moteurs centraux, les VAE équipés de moteurs de roue arrière sont souvent plus légers. Un critère qui compte pour ceux qui sont amenés à porter souvent leur vélo (transports en commun, escaliers, attelage, …). En outre, le moteur de roue arrière nécessite moins de puissance et de capacité de batterie pour des trajets dans des régions planes. C'est un avantage pour certains utilisateurs, notamment les adeptes du vélotaf.


Le moteur de roue arrière est également intéressant si vous avez besoin de sentir cette sensation de traction immédiate lors du démarrage. Lorsque vous vous déplacez en ville et que vous devez vous arrêter et redémarrer fréquemment par exemple (feu rouge, stop, rond-point etc.).


Discrète, cette technologie préserve l'esthétique des vélos qu'elle équipe. Enfin, le moteur de roue arrière ne sollicite pas beaucoup plus les pièces d'usure de la transmission qu'un vélo classique, ce qui peut réduire les coûts d'entretien pour les utilisateurs. En revanche, dans la mesure où un vélo électrique permet d'aller un peu plus vite que les vélos classiques, les freins sont plus mis à contribution.

Vélo avec moteur central ou roue arrière : lequel choisir ?

Les avantages du moteur central

Les avantages du moteur central sur un VAE sont nombreux. Tout d'abord, le positionnement du moteur au niveau du pédalier permet de placer le centre de gravité du vélo plus bas et plus au centre, ce qui améliore l'équilibre du vélo et sa stabilité lors des virages. Tous les vélos électriques à usage sportif sont équipés de ce type de moteur.


De plus, les moteurs centraux sont souvent plus puissants que les moteurs de roue arrière et délivrent leur puissance avec plus de naturel grâce au capteur de couple directement relié à la motorisation. Cela est particulièrement utile dans les régions à fort dénivelé, où une assistance accrue peut être précieuse. C'est également un avantage si vous effectuez de longs trajets sans avoir à vous arrêter à cause de la circulation.


Un autre point positif du moteur central est qu'il permet l'utilisation d'une roue arrière standard facilement démontable pour réparer une crevaison, par exemple. Enfin, le moteur central est souvent plus silencieux et plus discret que les moteurs de roue arrière, ce qui permet aux cyclistes de profiter d'une conduite plus agréable et plus naturelle.

Les inconvénients du moteur central

Les vélos électriques équipés d’un moteur central sont plus lourds que leurs homologues. Cela peut être un inconvénient si vous devez porter votre vélo souvent, dans les escaliers par exemple. De plus, les moteurs centraux ont tendance à être plus puissants, ce qui signifie que les freins et la transmission sont plus sollicités et s'usent plus rapidement. Cela peut entraîner des coûts d'entretien plus élevés et une sélection dans un niveau de gamme supérieur.


En fin de compte, il est important de prendre en compte ces inconvénients lors du choix entre un moteur central et un moteur de roue arrière pour vous assurer que vous choisissez le type de moteur qui convient le mieux à vos besoins et à votre style de conduite.

Les inconvénients du moteur arrière

Le moteur situé dans la roue arrière peut entraîner une inertie au démarrage et une réponse moins rapide au pédalage. Cela peut aussi rendre l'assistance moins naturelle et moins douce, même si certains modèles plus élaborés offrent de bonnes sensations grâce à un capteur de couple. De plus, la position de la batterie sur le porte-bagages arrière peut rendre le vélo moins équilibré et moins agile. Ce problème est moins important lorsque la batterie est logée dans le tube diagonal du cadre. Enfin, le démontage de la roue arrière peut être plus compliqué avec un moteur sur roue arrière.

Vélo de ville avec moteur de roue arrière, sur une route au coucher du soleil.

Mais alors quel moteur de vélo électrique choisir ?

Le choix entre un moteur de roue arrière ou un moteur central dépend de plusieurs critères, dont le budget. Cependant, le poids et la maniabilité sont également importants. Si vous devez transporter votre VAE régulièrement, optez pour un moteur de roue arrière car il sera plus léger. Le Cannondale Treadwell Neo 2 EQ, par exemple, est idéal pour les parcours peu accidentés. De plus, en économisant sur le moteur, vous pourrez investir dans un équipement plus complet.

En revanche, si vous vous déplacez dans une région montagneuse, choisissez un modèle à moteur central, plus puissant. Bien que plus chers, ils offrent un confort de conduite optimal dans des conditions plus difficiles qu'un usage urbain.

Enfin, les moteurs moyeu arrière ont une apparence plus sobre et des consoles de contrôle plus simples pour ceux qui préfèrent la simplicité. En fin de compte, il est important de prendre en compte tous ces critères pour choisir le vélo à assistance qui convient le mieux à vos besoins et à votre style de conduite.

FAQ

Quelle est la différence entre un moteur central et un moteur de roue arrière sur un vélo électrique ?

Le moteur central est situé près du pédalier et transmet la puissance par le biais de la chaîne, tandis que le moteur de roue arrière est situé dans la roue arrière et entraîne la roue directement.

Quel est le moteur le plus puissant ?

En général, les moteurs centraux sont plus puissants que les moteurs de roue arrière.

Quel est le moteur le plus léger ?

Les moteurs de roue arrière sont souvent plus légers que les moteurs centraux.

Lequel est le plus facile à réparer ?

Le moteur de roue arrière est généralement plus facile à réparer car il ne nécessite pas de retirer la chaîne et la cassette. En revanche, un changement de roue sera plus difficile car les roues sont différentes de celle d'un vélo standard.

Quel est le plus adapté aux terrains vallonnés ?

Les moteurs centraux sont généralement plus adaptés aux terrains vallonnés car ils offrent une assistance plus puissante et plus naturelle.

Quel est le plus adapté aux terrains plats ?

Les moteurs de roue arrière sont généralement plus adaptés aux terrains plats car ils sont plus légers et nécessitent moins de puissance. Attention cependant, en ville, ils peuvent être un peu moins agiles.

Quel est le plus cher ?

Les moteurs centraux sont généralement plus chers que les moteurs de roue arrière. Cela s'explique par le fait qu'ils sont plus puissants, et que leur assistance est plus naturelle.