Alerte bon plan : tous les vélos reconditionnés par Upway sont désormais éligibles au bonus vélo de l'État !

Se protéger de la pluie à vélo : conseils et équipements

Cycliste à vélo sous la pluie.

Image par moerschy de Pixabay

Le vélo quand il pleut, il faut bien avouer que c’est nettement moins agréable. Les pistes cyclables, si fréquentées aux beaux jours, ne sont plus occupées que par quelques courageux lorsque vient l’heure des averses. Mais parfois, on n’a pas le choix et il faut bien accepter de rouler sous la pluie à vélo. Pour éviter les transports bondés ou les bouchons, ou tout simplement pour être en phase jusqu’au bout avec vos convictions écologiques, vous avez décidé de rouler toute l’année. On vous félicite ! Avec nos conseils, vous verrez que ce ne sera pas si horrible. Comment se protéger de la pluie en vélo ? Comment se couvrir en vélo ? On vous donne nos conseils pour rester au sec

Les vêtements pour se protéger de la pluie à vélo

Quand l'automne arrive, les températures se font plus fraîches, les averses sont plus fréquentes… Si vous souhaitez traverser les mauvaises saisons du mieux possible, c'est inévitable : il va falloir s'équiper !


Pour cela, rien d'original, il faut se tourner vers des vêtements imperméables pour vous maintenir le plus possible au sec. Mais si vous êtes adepte du vélotaf, vous voulez évidemment préserver un peu votre apparence physique pour votre journée de travail.

Protection optimale du haut du corps

Une des meilleures solutions est le poncho imperméable. Aussi appelé cape de pluie pour vélo, cet accessoire s'enfile directement au-dessus de votre tenue de travail. La cape vous couvre alors de la tête aux chevilles. L'eau glisse sur vous, mais n'atteint pas (ou peu) vos vêtements de la journée. Une fois arrivé sur votre lieu de travail, il suffit d'enlever votre poncho de pluie imperméable, et vous êtes à peu près impeccable pour aller saluer vos collègues.


L'inconvénient, c'est qu'il est parfois difficile d'être très à l'aise dans la conduite du vélo avec une cape de pluie. De plus, en cas de vents importants, elle offre une prise au vent qui peut handicaper votre progression, voire déstabiliser votre équilibre sur deux roues.


La veste de pluie de vélo se porte un peu plus près du corps. Il y a moins de problèmes de perte de maniabilité ou de résistance aux bourrasques de vent avec cette bonne veste imperméable. Elle peut s'enfiler facilement au-dessus de votre veste ou de votre pull. Autre point positif : elle est souvent équipée de bandes réfléchissantes à l'arrière.

En revanche, par définition, une veste imperméable ne vous couvre pas les jambes…

Les accessoires de protection pour le bas du corps

Pour les jambes, il faudra donc un pantalon de pluie qui peut se porter au-dessus d'un jean, d'un chino ou d'une jupe. Ce vêtement imperméable vous couvrira bien le bas du corps. Néanmoins, il n'est pas toujours pratique d'enlever son pantalon de pluie discrètement avant d'arriver au bureau.

Parlons maintenant des extrémités. Comme vous le savez, c'est souvent par là qu'on attrape froid.


Aux mains, pas de mystère : il vous faudra des gants de vélo. À la différence de gants classiques, ils sont conçus pour vous prémunir du froid, même avec l'effet de vitesse du déplacement à vélo. Ils sont aussi pensés pour que le pilotage du vélo soit optimal.


Pour la tête, votre protection est toute trouvée : le casque de vélo ! En plus d'assurer votre sécurité, un casque sans aération vous protégera de la pluie. Pour une protection complète contre le froid, portez un bandeau cache-oreilles en dessous par exemple.


Si vous nous avez bien suivi, vous savez qu'il ne reste plus que les pieds. Et pour ça aussi, on a une solution. Des couvre-chaussures de vélo étanches protègent vos pieds et vos chaussures, tout en étant adaptées à la pratique du vélo. 

Homme à vélo sous une pluie battante.

Les équipements de vélo en cas de mauvais temps

Quelques accessoires et gadgets s'adaptant directement sur le vélo peuvent pour vous protéger de l'humidité et vous rendre plus visible aux yeux des autres usagers de la route.

Les équipements pour vélo par temps humide

Rouler à vélo protégé comme si vous étiez dans l'habitacle d'une voiture, ça fait rêver n'est-ce pas ? La bulle de protection peut (presque) vous offrir ce confort.


D'accord, ce n'est pas vraiment pareil… il faut bien que vos jambes soient découvertes pour pédaler correctement. Néanmoins, la bulle de protection entoure entièrement le haut de votre corps, ce qui limite considérablement votre exposition à la pluie. En la couplant à un pantalon de pluie et des sur-chaussures imperméables, vous devriez arriver à destination sans avoir heurté une goutte d'eau !


Moins couvrant mais plus facile à installer, le parapluie sur guidon est aussi une bonne solution. Comme son nom l'indique, il s'agit tout simplement d'un parapluie qui s'adapte sur le guidon. 


Cet accessoire vélo anti pluie a surtout de l'intérêt lorsque vous êtes à l'arrêt. En roulant, il couvre encore, mais vous faites forcément face à des projections d'eau qui arrivent de l'avant.

Protection spéciale pluie pour les vélos cargos

Sur un vélo cargo biporteur ou triporteur, celui qui est au guidon n'est pas le seul à pouvoir être mouillé quand il pleut. Eh oui, pour les enfants assis dans la caisse de chargement à l'avant, ce n'est vraiment pas une partie de plaisir.


Pour leur confort et être sûr qu'ils sont bien au sec pour affronter leur journée d'école, il est possible d'installer une protection imperméable au-dessus de leurs chères têtes blondes. Couvrant complètement la caisse du vélo cargo, cette bulle de protection imperméable couvrira comme il se doit votre si précieuse cargaison !

Être vu : un impératif quand les jours raccourcissent

Maintenant que vous êtes au sec, il va falloir faire passer votre vélo en mode « automne/hiver ». Les conditions de luminosité sont bien moindres en automne et en hiver. Il faut donc ajouter quelques éléments pour rester visible auprès des automobilistes toujours pressés.


La base, ce sont des éclairages. Des LED rouges à l'arrière et une petite lampe à l'avant sont le minimum. Certains ajoutent des points de lumière à leur casque de vélo également. Il existe aussi des gilets LED qui émettent un éclairage puissant et qui indiquent même les changements de direction (grâce à une télécommande).

Si vous pouvez trouver des éclairages qui clignotent, n'hésitez pas. Le fait que la lumière ne soit pas continue contribue à attirer l'attention des conducteurs sur votre présence.


Vous pouvez également installer des bandes réfléchissantessur les rayons de votre vélo (pour une poignée d'euros).


Bien sûr, malgré tout ce matériel, il vous faudra quand même redoubler de vigilance pour éviter les incidents.

Prendre soin de son vélo quand il pleut

Une batterie reconditionnée offre une nouvelle vie à votre vélo à assistance électrique, le tout grâce à une méthode moins coûteuse et plus écologique qu'un simple remplacement par une batterie neuve.


Malheureusement, toutes les batteries ne peuvent pas être reconditionnées. Certains systèmes ne tolèrent pas cette intervention. Dans ce cas-là, notre équipe de professionnels procédera au remplacement de la batterie par un modèle neuf avant de le mettre en vente sur Upway. L'ancienne batterie sera bien entendu recyclée.


Un vélo électrique est rarement complètement hors d'usage. Le plus souvent, ses premiers signes de défaillance sont simplement les symptômes d'une batterie un peu fatiguée. Un reconditionnement suffit la plupart du temps à prolonger la vie de votre vélo à assistance électrique. 

Cycliste équipé de vêtements de pluie.

Règles d'entretien de base lorsqu'on fait du vélo sous la pluie

La pluie et le froid mènent aussi la vie dure à votre vélo. Même si un entretien de votre vélo électrique régulier est indispensable toute l'année, il faut être un peu plus pointilleux en automne et en hiver.


Après avoir roulé sous la pluie, il est important de nettoyer son vélo, même de manière très rapide. Le but est de retirer un maximum d'eau de pluie. En effet, l'acidité de celle-ci peut abîmer la peinture. 


Pensez aussi à lubrifier régulièrement votre chaîne (quelques gouttes toutes les 2 ou 3 sorties sous la pluie) avec du produit adapté : un lubrifiant pluie ou « toutes saisons ».

Vélo électrique sous la pluie

Même si en général eau et électricité ne font pas bon ménage, vous ne risquez rien au guidon de votre vélo électrique. Le courant électrique est trop faible pour que cela représente un danger pour vous. Qui plus est, les composants électriques sont étanches. Ils sont aussi conçus pour une utilisation normale sous les averses.


Néanmoins, il est préférable de mettre votre vélo à l'abri dès que c'est possible. Évitez donc de le laisser toute la journée rincé par les eaux. Trouvez-lui une place sous un toit ou investissez dans une housse de protection pour vélo (entre 10 et 20 euros) : le couvrir vous prendra quelques secondes et vous lui rendrez un grand service !


Le froid est un ennemi plus redoutable pour les composants de votre vélo à assistance électrique, en particulier la batterie. Lorsque vous arrivez au travail, prenez-la avec vous, idem lorsque vous rentrez chez vous. Les batteries n'affectionnent pas les températures inférieures à 10 degrés, il faut donc limiter leur exposition à ces conditions. Sachez qu'il existe des housses de protection pour batteries pour les transporter sans risque de les abimer.

On ne va pas vous mentir : l'automne et l'hiver ne seront jamais vos saisons préférées si vous roulez à vélo durant cette période. Néanmoins, en vous équipant et en appliquant nos quelques conseils pour rouler sous la pluie, vous devriez rendre le moment moins désagréable.


Accrochez-vous ! Les beaux jours reviendront vite, vous serez alors en pleine forme et affûté pour parader sous le soleil !