Alerte bon plan : tous les vélos reconditionnés par Upway sont désormais éligibles au bonus vélo de l'État !

Transformation de Vélo Classique en Vélo Électrique : Guide Complet

Bricoleur transformant son vélo en vélo électrique.

Quand on a un vélo en bon état, le transformer en vélo électrique peut sembler une solution intéressante. D’un point de vue économique, ça évite d’en acheter un neuf. Écologiquement, l’idée semble bonne aussi : un kit pour convertir son vélo en vélo électrique a une empreinte carbone moindre que la fabrication d’un nouveau vélo. Et puis, ce n’est pas parce qu’on veut un petit coup de pouce quand ça monte qu’on a envie de se séparer de son fidèle compagnon de route…

Mais concrètement comment faire ? Comment transformer un vélo en vélo électrique ? Combien coûte un kit de conversion universel pour vélo électrique ? Est-ce que tous les vélos peuvent devenir des vélos électriques ? Nous verrons aussi que transformer un vélo en VAE a des conséquences réglementaires qu’il faut avoir en tête. Dans cet article, on vous explique tout ce qu’il faut savoir pour électrifier son vélo.

Transformer son vélo en vélo électrique : comment ça se passe ?

Les kits de conversion

Même si ça reste encore assez rare, il est tout à fait possible de transformer un vélo en vélo à assistance électrique. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un kit de conversion.

En fait, il s’agit (a minima) de l’ensemble des pièces qui font la différence entre un vélo classique et un VAE : moteur et batterie (évidemment), mais aussi capteurs, câbles, écran et toute la visserie nécessaire au montage.

Selon les kits, vous pourrez aussi y trouver un système de freinage plus approprié, un pédalier adapté, etc.

Vélos à assistance électrique : choisir son kit de conversion

Pour bien choisir son kit d’électrification, il faut se baser sur les mêmes critères que pour bien choisir son vélo à assistance électrique. C’est à dire, essentiellement : l’emplacement et le couple du moteur, ainsi que la capacité de batterie nécessaire en fonction de sa pratique.

Pour ce qui est de l’emplacement, un moteur pédalier est en général plus performant car il va s’appuyer sur des capteurs de puissance directement sur le pédalier. Il va donc délivrer une puissance proportionnelle à la vôtre pour donner une impression de fluidité. De plus, il est plus proche du centre de gravité et cette position va donner un vélo plus équilibré.

À l'inverse, un moteur sur roue arrière ou roue avant va délivrer une puissance moins linéaire qui peut parfois surprendre.

Le couple, pour schématiser, c’est la capacité de poussée de votre moteur. Au-delà de 80 Nm, c’est un moteur puissant. En dessous de 50 Nm, c’est un peu faiblard…

Enfin, la capacité de la batterie va déterminer votre autonomie. Avec une utilisation raisonnable, on estime que 250 Wh permettent d’effectuer 80 à 100 km.

Ce sont ces critères qui vont vous permettre de déterminer le kit d’électrification le plus adapté pour vous.

En termes de compatibilité, les kits s'adaptent en général à la majorité des vélos. Si vous ne disposez pas d'un modèle vétuste, ça devrait donc aller…

Est-il difficile de convertir un vélo en vélo électrique ?

Ça dépend pour qui … Si vous êtes un peu bricoleur et/ou que vous savez effectuer quelques réparations sur votre vélo, vous devriez vous en sortir. En revanche, si vous n’êtes vraiment pas manuel, mieux vaut se renseigner pour savoir où faire transformer son vélo en électrique autour de chez vous.


Pour ceux qui se lancent dans l’aventure, sachez que les fabricants essayent de vous faciliter la tâche un maximum en utilisant des couleurs ou des formes spécifiques.


Enfin, il existe également des kits qui prennent la forme d'une roue électrique. Dans ce cas de figure, vous n'installez pas un moteur moyeu sur votre vélo initial, c'est une nouvelle roue qui vient remplacer l'ancienne.

Pourquoi électrifier son vélo ?

Cycliste en plein bricolage pour électrifier son vélo.

Des avantages économiques

Avec un prix allant de 500 euros, pour un kit vélo électrique pas cher, jusqu’à 1000 euros pour un équipement plus travaillé, cette solution est évidemment moins onéreuse que l’achat d’un VAE.

De plus, le fait d’électrifier son vélo incite à renoncer à la voiture pour des trajets qui semblaient trop longs sur un vélo classique. Compte tenu du coût des carburants, le kit de conversion peut vite s’avérer très avantageux d’un point de vue financier.

L'impact environnemental

Si la pratique du vélo n’émet pas de CO2, sa conception en génère inévitablement. Matières premières, transports, énergie nécessaire à sa fabrication… N’acheter que les composants électriques, à la place d’un VAE complet, préserve d’énormes quantités de ressources.

Bien sûr, à première vue, garder votre vélo au format traditionnel serait encore plus positif pour l’environnement. Mais comme on vient de l’évoquer, on a tendance à faire du vélo plus souvent et pour de plus longs trajets lorsqu’on passe à l’électrique… La voiture reste alors au garage et ça, c’est vraiment très positif pour l’environnement !

Conversion d’un vélo traditionnel en électrique : aspects réglementaires

La réglementation en la matière

Il est tout à fait légal d’électrifier son vélo. Toutefois, certaines règles (fixées par le décret n° 2016-364 du 29 mars 2016 relatif aux exigences de sécurité concernant les bicyclettes) sont à respecter :

  • un moteur électrique d'une puissance nominale de 250 W maximum ;
  • une assistance jusqu’à la vitesse de 25 km/h maximum ;
  • l’obligation de pédaler pour déclencher l’assistance.
Cycliste installant un kit d'électrification sur son vélo.

Les conséquences en termes d’homologation et d’assurances

Si la législation en vigueur l’autorise, convertir son vélo a tout de même des conséquences qu’il convient d’avoir en tête.

Par exemple, un vélo doté d’un kit n’est plus couvert par la garantie du constructeur, ni par celle du vendeur professionnel. Cette opération constitue en effet une modification trop importante pour que la garantie soit toujours valable.

Autre sujet à avoir à l’esprit : si malheureusement, vous avez un accident avec votre (désormais) VAE, l’assurance peut refuser de prendre en charge le sinistre. Pour que vous soyez « en règle » avec votre assureur, il faudrait faire homologuer la nouvelle version de votre vélo. Or, cette opération coûte très très cher (bien plus qu’un vélo électrique neuf), et les prestataires qui attribuent les homologations sont rares.

Transformer son vélo en VAE : et la sécurité ?

Faire des économies, c’est bien. Mais ça ne doit pas se faire au détriment de votre sécurité !


Comme nous l’évoquions en début d’article, les kits sont plus ou moins fournis. Certains seront très sommaires quand d’autres comprendront un nouveau système de freinage.


Il faut être vigilant sur ce point. Aidé par l’assistance électrique, vous irez beaucoup plus vite. Votre vélo traditionnel n’est pas un vélo de course, il n'est donc pas forcément adapté à des freinages puissants et répétés. Assurez-vous qu’il tiendra le coût auprès d’un mécanicien professionnel par exemple.


D’une manière générale, avec une puissance décuplée, vous allez beaucoup plus solliciter la mécanique d’ensemble. Même s’il est compatible avec le kit que vous envisagez d’acheter, il faut que votre vélo actuel soit en très bon état pour ne pas risquer un accident une fois “upgradé”.


Enfin, sachez qu’au moment de revendre, les acheteurs seront sans doute frileux à l’idée d’acquérir un vélo modifié… Ne voyez pas l'électrification comme un investissement apportant une plus-value.

S’il peut sembler opportun d’un point de vue économique et écologique d’installer un kit sur son propre vélo, ce n’est en réalité pas si simple que ça. Risque de sur-solliciter la mécanique, compétences nécessaires pour l’installer, absence de prise en charge de l’assurance en cas de problème…


Il est peut-être plus sûr d’investir dans un véritable vélo à assistance électrique conçu spécifiquement pour encaisser les contraintes liées à l’utilisation d’un moteur électrique.


Enfin, si vous faites le choix de la conversion, soyez prudent ! Le comportement de votre vélo va être différent. Prenez le temps de vous adapter à ses nouvelles réactions en faisant des tests hors des voies de circulation dans un premier temps. In fine, savoir comment détecter les pannes sur son vélo électrique peut toujours servir !